BRAVO à Doriane, Elisabeth et Lorenn dont les chroniques ont été remarquées par le jury : elles figurent dans la catégorie "le meilleur des autres"                       (http://crdp.ac-amiens.fr/internotes/chroniques/chroniques2006_2007/selection/dazibaos.html)

Caron Élisabeth
Lyc. De Cornouaille
Quimper
                      Joseph d'Anvers, chanteur-guitariste, a vraiment tout pour plaire : la prestation élégante, la voix assurée et bien posée, des textes de qualité...Les paroles sont d'une maturité          et d'une beauté exeptionnelles. Pendant que les rimes coulent jusque dans nos oreilles, la musique fait danser les mots : souvenirs, amour, isolement du couple, passion indestructible...Les paroles qui prennent la forme d'une  déclaration sont posées tendrement sur un rythme de valse, dans un poème chanté.

Thierry Doriane
Lyc. De Cornouaille
Quimper
                    Fascination perverse ou amour pantomime, notre ami Renan Luce traite le sujet du voyeurisme avec humour. Ainsi, ce voyeur, amoureux des formes et des femmes nous pervertit         quelque peu en nous initiant à ses pratiques. Sur une musique légère et entraînante, il nous               invite au défilé de ces cache-poitrine, slips en coton et autres dessous pendant quelques minutes.

Jan Lorenn
Lyc. De Cornouaille
Quimper
                    Repenti, Renan Luce l'est peut-être, lui qui nous conte une histoire à la fois drôle et tragique, celle d'un voyeur privé de ses objets d'admiration. Il nous prend par la main le temps d'une chanson pour nous entraîner avec lui dans son univers. L'effet est imédiat: on s'imagine déjà sur un fauteuil, admirant de jolies demoiselles vêtues de dessous tape à l'oeil. Dentelles et mousselines pendent aux fenêtres, illustrant la légéreté de cette chanson pétillante et amusante. Avec sa voix de velours posé sur les sons de sa guitare, Renan nous entraîne dans un monde d'humour et de sensualité. Mais, ce qui saute aux yeux, c'est le désir que ressent ce personnage       pour ces femmes et la tristesse qui gagne peu à peu  sa voix lorsque les obstacles obstruent sa vue jusqu'à l'empêcher totalement d'apercevoir ses amours pantomimes. Privé d'elles Renan soupire, et par la même nous fait sourire.